SEPT-ÎLES, le 19 janvier 2010 – Les volumes de marchandises manutentionnés dans le Port de Sept-Îles en 2009 ont fléchi de 12 %, avec un volume réalisé de 19,8 millions de tonnes métriques comparativement à 22,6 millions de tonnes l’année précédente. Ce ralentissement a été conforme aux attentes et s’explique essentiellement par les expéditions de minerai de fer qui furent ajustées selon le ralentissement de la demande enregistrée dans le marché du fer en 2009. C’est ainsi, lors d’une activité publique tenue aujourd’hui et célébrant le début de l’an, que le Port de Sept-Îles a présenté son bilan d’activités 2009 en compagnie de représentants et dignitaires de la communauté.

Toutefois, deux faits marquants majeurs sont à mettre en évidence avec, dans un premier temps, la croissance de plus de 80 % du volume d’activités pour le nouveau service de traversier-rail entre Sept-Îles et Matane qui a enregistré plus de 54 000 tonnes métriques d’activité. Et dans un second temps, le début des croisières internationales à Sept-Îles avec la venue de trois navires et l’accueil réussi par la communauté septîlienne de 5 047 passagers en 2009.

L’année 2009 a également été marquée par l’annonce de plusieurs projets d’investissements majeurs. Le début de la construction du nouveau quai des croisières, le projet d’optimisation du quai de Pointe-Noire et celui d’augmentation de la capacité du terminal La Relance ainsi que la signature d’une entente à long terme avec la minière Consolidated Thompson Iron Mines Ltée, ont tous contribué à ce que l’année 2009 soit une année inégalée en termes d’investissements pour le Port. « Tout est en place pour que l’année 2010 soit une année de croissance importante. Nous assumons pleinement notre rôle d’agent de développement dans notre communauté, car 2009 aura permis des annonces d’investissements en infrastructures totalisant plus de 160 millions de dollars avec tous nos partenaires », de déclarer messieurs Carol Soucy et Pierre D. Gagnon, respectivement président du conseil d’administration et président-directeur général.

L’arrivée à l’automne 2009 de la minière Consolidated Thompson Iron Mines Ltée pour l’entreposage et la manutention de sa production sur la propriété du Port de Sept-Îles a représenté un sommet record en termes d’investissements privés en représentant à lui seul près de 100 millions de dollars. En plus d’engendrer des retombées majeures en contrats divers et en création de nouveaux emplois pour la région, ce nouveau producteur de fer avec sa capacité de production annuelle de 8 millions de tonnes, permettra prochainement au Port de Sept-Îles de reprendre le second rang des ports canadiens.

L’activité portuaire demeure une source significative de création de richesse économique au Québec et au Canada. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire dans la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de 1 MM $.