SEPT-ÎLES, le 21 août 2014 – En présence de dignitaires du milieu économique nord-côtier, le Ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, M. Jean D’Amour, le représentant du comité des actionnaires et président du comité d’expédition de métal d’Aluminerie Alouette, M. Pierre Boisvert, le président et chef de la direction d’Alouette, M. André Martel et le président-directeur général du Port, M. Pierre D. Gagnon ont procédé à la coupure officielle d’un ruban inaugurant du même coup le Centre de logistique de l’aluminium (CLA) situé au terminal La Relance.

Représentant un investissement total de près de 20 millions $, le nouveau bâtiment inclut des équipements automatisés à la fine pointe de la technologie. S’inscrivant dans la phase 2 du projet d’augmentation de la capacité du terminal La Relance, la construction du CLA avait été annoncée en 2010 par le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper. Maintenant opérationnel, le bâtiment de 6400 mètres carrés possède une capacité d’entreposage de 15 000 tonnes d’aluminium. Le métal gris, qui y transite avant de prendre l’autoroute bleue, est manutentionné par un système de gestion automatisé à l’aide de véhicules autoguidés.

« La maximisation des modes d’utilisation de la voie maritime pour l’expédition de notre aluminium sur les marchés internationaux fait partie intégrante de la stratégie d’Alouette visant à assurer sa pérennité », a souligné M. Boisvert. « La mise en place d’un tel entrepôt et de ses équipements de pointe, apporte de nombreux bénéfices, tant du côté des coûts que de la productivité et cela contribue au maintien de notre compétitivité en plus de répondre à un besoin grandissant en matière de logistique de transport », a complété M. Martel. En innovant de la sorte et en optimisant les méthodes de travail liées à l’expédition, la rapidité de chargement des navires est augmentée considérablement ce qui réduit par le fait même le temps à quai. Cela offre donc davantage de disponibilité pour des chargements supplémentaires. L’automatisation assure ainsi un positionnement adéquat de l’aluminerie pour ses projets de croissance. La construction d’un bâtiment fermé dans un lieu stratégique à proximité de l’aire de chargement des navires permet aussi de protéger les gueuses d’aluminium des intempéries, notamment en saison hivernale.

« Avec le Centre de logistique de l’aluminium, Aluminerie Alouette s’est dotée d’une solution novatrice unique en son genre. Cadrant parfaitement avec la stratégie maritime que notre gouvernement souhaite implanter, ce centre permettra d’accroître la compétitivité et la capacité de transbordement du Port de Sept-Îles et de renforcer la chaîne de transport intermodal. Cela démontre qu’il est possible de propulser l’économie québécoise tout en donnant un nouvel élan à notre industrie maritime », a souligné M. D’Amour.

Aluminerie Alouette expédie annuellement plus de 450 000 tonnes d’aluminium de première fusion, soit environ 80 % de sa production via un des plus grand terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium en Amérique. « En étant partenaire d’un projet de développement économique comme celui-ci, le Port de Sept-Îles contribue activement à faire de la région un pôle international en matière d’expédition d’aluminium », a enfin ajouté M. Gagnon. La construction du CLA a également été rendue possible grâce à la participation financière du Gouvernement fédéral par l’entremise du Fonds de stimulation de l’infrastructure, du ministère des Transports du Québec grâce au volet 3 du Programme d’aide visant la réduction ou l’évitement des émissions de gaz à effet de serre (PAREGES). En plus de la firme Hatch, chargée du projet, des entreprises régionales (Métal 7, Construction BLH, Groupe Trinor, Voltek), nationales (Mecfor, Rotalec) et internationales (FROG) ont également pris part à la construction.

À propos d’Aluminerie Alouette

Inaugurée en 1992, Aluminerie Alouette est une entreprise indépendante de production d’aluminium. Avec près de 1 000 employés et une capacité de production annuelle de 600 000 tonnes d’aluminium de première fusion, elle est le plus important employeur de Sept-Îles et la plus importante aluminerie des Amériques. L’usine de Sept-Îles est une référence mondiale en matière d’efficacité énergétique, en plus d’être à la fine pointe de la technologie. Elle respecte les normes gouvernementales en matière environnementale.

À propos du Port de Sept-Îles

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume d’activité de plus de 30 millions de tonnes annuellement. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Son rayonnement a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars.

 

Version Acrobat Reader du communiqué