SEPT-ÎLES, le 14 janvier 2009 – Le Port de Sept-Îles est heureux d’annoncer que son bilan des activités de manutention pour 2008 témoigne d’une augmentation de près de 6%, soit plus d’un million de tonnes métriques. Dans les faits, quelques 22 621 581 tonnes métriques ont été manutentionnées en 2008 comparativement à 21 367 838 tonnes métriques l’année précédente.

Dans les faits marquants, soulignons que c’est la quatrième année consécutive que le terminal La Relance connaît une augmentation de son volume d’activités avec 2 174 863 tonnes métriques manutentionnées. Les expéditions d’aluminium par l’autoroute bleue se sont maintenues en 2008 avec 490 665 tonnes métriques expédiées, représentant près de 90% de la production de l’Aluminerie Alouette.

On doit également faire remarquer que le trafic au Port de Sept-Îles s’est diversifié en 2008 avec les activités du nouveau centre de transbordement ferroviaire et du traversier-rail situé au terminal La Relance. C’est plus de 30 voyages qui ont été faits au courant de l’année par le navire traversier-rail Georges Alexandre Lebel pour transporter au-delà de 30 000 tonnes métriques de marchandises pour nos grandes industries.

« L’inauguration en novembre du centre de transbordement ferroviaire alimenté par le navire traversier-rail Georges-Alexandre Lebel a marqué un jalon important dans l’histoire du Port puisqu’il procurera un nouvel axe de transport pour desservir nos industries, notre région et nos projets du Nord », de déclarer monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général. « En plus, dans un contexte de changements climatiques qui dicte de meilleures pratiques pour réduire l’emprunte environnementale de nos activités, ce nouveau service combinant des modes de transport moins énergivores tels que le maritime et le ferroviaire, arrive au bon moment pour offrir des options de transport réduisant les gaz à effet de serre et constituant une alternative de choix à la route 138 déjà trop sollicitée. »

« Il est indéniable que la réussite dans ce dossier s’appuie sur l’aide précieuse obtenue des principaux usagers du Port ainsi que de la Corporation de promotion industrielle et commerciale de Sept-Îles (COPIC) au fil des quinze dernières années », de faire valoir monsieur Carol Soucy, président du conseil. « À ce titre, nous devons souligner le geste exemplaire de Mines Wabush d’avoir permis le raccordement ferroviaire du Port à son réseau, démontrant ainsi la volonté de la minière d’appuyer le développement et l’essor de son milieu économique et industriel. »

Le Port de Sept-Îles se situe au premier plan de l’économie de la région et constitue l’une des principales assises de son développement économique. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de 1 MM $.