SEPT-ÎLES, le 19 février 2010 – Le Port de Sept-Îles est fier d’annoncer aujourd’hui la conclusion d’un partenariat financier avec le gouvernement fédéral pour le développement du terminal Pointe-Noire. Un montant de 5 millions de dollars a été octroyé par l’entremise du Fonds de stimulation de l’économie canadienne, lequel est destiné à la réhabilitation ou à la construction de projets d’infrastructures provinciaux, municipaux ou communautaires. Cette annonce s’est faite en présence du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable John Baird, ainsi que des représentants des compagnies minières et d’autres dignitaires de la région de Sept-Îles et Port-Cartier.

Dans les faits, le projet de développement du terminal Pointe-Noire représente un investissement de 10 millions de dollars. Il consistera principalement à des travaux pour aménager une aire d’entreposage ainsi qu’à des travaux d’infrastructures maritimes pour agrandir le quai 31 afin de permettre le démarrage des expéditions de la société minière Consolidated Thompson Iron Mines Ltd., qui envisage expédier 8 millions de tonnes par année. Les travaux ont reçu les autorisations environnementales la semaine dernière et débuteront dès maintenant pour se terminer vers la fin 2010.

Rappelons que le quai de Pointe-Noire fut acquis en 1998 de la compagnie Mines Wabush et a fait l’objet dans les dix dernières années, de travaux d’investissements majeurs par le Port de Sept-Îles de près d’une vingtaine de millions de dollars. Ces nouveaux investissements permettront d’optimiser la capacité du terminal Pointe-Noire et de profiter de l’aire terrestre derrière ce quai pour aménager un centre de transbordement maritime de marchandises en vrac.

«Cette aide financière aura un effet multiplicateur important pour tous les acteurs», de déclarer monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles. « En plus de générer un investissement privé pour un montant similaire, le projet permettra de tripler le volume d’activité au terminal Pointe-Noire, et ce, dans un contexte où notre industrie minière du fer connaît un essor important. »

«La venue de nouvelles sociétés minières dans la région exige que nous augmentions notre capacité afin de prendre charge de leur besoin d’expédition vers les marchés. L’annonce d’aujourd’hui nous démontre que le gouvernement est clairement à l’écoute de nos besoins et de ceux grandissants de notre industrie du fer, et nous en sommes très reconnaissants», ajoute monsieur Carol Soucy, président du conseil d’administration.

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du nord et occupera dorénavant le deuxième rang des ports canadiens pour le volume annuel manutentionné avec plus de 35 millions de tonnes.

La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire de la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars. L’activité portuaire du Port de Sept-Îles représente donc une source significative de création de richesse économique pour le Québec et le Canada.