SEPT-ÎLES, le 19 mai 2009 – Le Port de Sept-Îles en compagnie de ses partenaires dont la Ville de Sept-Îles et le Conseil de bande Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam, est heureux d’annoncer aujourd’hui la conclusion d’un partenariat financier avec les gouvernements fédéral et provincial, pour la réalisation du Quai des Croisières. Cette annonce s’est déroulée lors d’une activité pour l’accueil du premier navire de croisières internationales au cours de laquelle, le ministre d’État (Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec) l’Honorable Denis Lebel, et la ministre du Tourisme, madame Nicole Ménard, ont confirmé leur contribution respective équivalant à près d’un tiers des coûts du projet pour chaque palier gouvernemental.

Ces contributions financières s’ajouteront à la part des partenaires du milieu représentant le tiers restant, afin de totaliser l’investissement requis pour la réalisation des infrastructures portuaires qui s’élèveront à un peu plus de 20 M$. Le nouveau quai situé à l’extrémité du Quai Mgr. Blanche, pourra accueillir des navires de plus de 2 500 passagers et de 315 mètres de long. Avec un calendrier de réalisation de 18 mois, ce projet d’envergure constituera un des plus importants investissements d’infrastructures à survenir au Port depuis les travaux du Quai La Relance en 1986.

Rappelons que le projet global des croisières internationales à Sept-Îles représente des investissements totaux de près de 30 M$, comprenant trois composantes, avec une partie reliée aux infrastructures portuaires, une partie pour l’amélioration des aménagements touristiques de la Ville et une partie pour les aménagements touristiques de la communauté Innue. Le financement pour ce projet sera partagé entre les gouvernements fédéral et provincial ainsi que par le milieu. En ce qui concerne la part du milieu, elle est partagée entre le Port, la Ville de Sept-Îles et le Conseil de bande.

« Depuis le tout début des démarches, il y a eu un consensus unanime de la part de tous les intervenants socio-économiques de Sept-Îles concernant l’importance de ce projet pour le développement de la région et son potentiel structurant pour nos deux communautés, autochtones et non-autochtones », déclare Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles. Tourisme Sept-Îles, le CLD, la SADC, la COPIC, le Conseil de bande et la Chambre de commerce de Sept-Îles, se sont tous ralliés pour supporter «Destination Sept-Îles Nakauinanu » (DSIN) pour ce projet d’envergure qui permettra de faire connaître notre belle région au niveau international et qui, en plus de renforcir l’offre touristique régionale, permettra d’augmenter le nombre de touristes qui viennent à Sept-Îles à chaque année

« Alors que nous célébrons aujourd’hui l’arrivée du premier navire de croisière internationale à Sept-Îles, le MS Maasdam de la compagnie Holland America Line Inc., nos deux paliers de gouvernement par le biais de leur support financier, nous procurent le FEU VERT pour mettre en place les infrastructures portuaires requises qui feront de Sept-Îles une escale de marque sur le St-Laurent dans les années à venir », a alors déclaré monsieur Carol Soucy, président du conseil d’administration.

Le Port de Sept-Îles se situe au premier plan de l’économie de la région et joue un rôle essentiel dans le développement de cette dernière. Il génère d’ailleurs des retombées économiques annuelles d’environ 1 MM$ et quelque 4000 emplois directs et indirects.