SEPT-ÎLES, le 13 septembre 2010 – Le Port de Sept-Îles est fier d’annoncer aujourd’hui la présence du premier ministre du Canada, monsieur Stephen Harper, pour lancer une deuxième phase au projet d’augmentation de la capacité du terminal La Relance qui dessert principalement les activités d’Aluminerie Alouette. Une contribution de 7 millions de dollars, soit 50 % des coûts du projet, sera octroyée par l’entremise du Fonds de stimulation de l’infrastructure, lequel est destiné à la réhabilitation ou à la construction de projets d’infrastructures. Cette annonce s’est déroulée lors d’une cérémonie marquant l’inauguration de l’important silo de béton numéro 8 du projet initial de 30 M$ où étaient présents également le ministre d’État de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, l’honorable Denis Lebel, ainsi que des représentants d’Aluminerie Alouette et autres dignitaires de la région de Sept-Îles.

Dans les faits, la phase 2 du projet d’augmentation de la capacité du terminal La Relance représente un investissement total de 14 millions de dollars ayant pour but d’optimiser le plus grand terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium en Amérique. Il consistera principalement à l’implantation d’un centre de logistique pour la gestion de l’aluminium, l’amélioration des systèmes d’accostage à quai, l’accroissement de la capacité du réseau électrique et l’implantation d’un nouveau bâtiment de service assurant la sûreté sur le terminal.

Ces investissements permettront ainsi de rencontrer les besoins de croissance des usagers du terminal, dont principalement Aluminerie Alouette. Pour l’entreprise, la réalisation de cette seconde phase d’optimisation contribuera à assurer le maintien de sa compétitivité et de son positionnement à l’échelle mondiale, ainsi qu’a répondre à ses défis futurs.

Rappelons que la première phase d’expansion annoncée en septembre 2009 représentait un investissement total de 30 millions de dollars dont la moitié provenait du Fonds de stimulation de l’infrastructure. Cette première phase consistait principalement à la construction d’un silo de coke de pétrole additionnel avec son système de distribution de matières et à l’augmentation de la capacité des équipements de déchargement.

« L’aide gouvernementale pour cette seconde phase d’investissement au plus grand terminal d’aluminium des Amériques vient permettre au Port de Sept-Îles d’assumer pleinement son rôle d’agent de développement avec la réalisation des infrastructures requises pour assurer la croissance d’un chef de fil mondial comme Aluminerie Alouette », de déclarer monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

« Depuis la dernière année, le gouvernement fédéral aura appuyé l’avenir du développement du Port de Sept-Îles en contribuant, grâce au Fonds de stimulation de l’économie, à la mise en œuvre de 4 projets des plus structurants pour nos industries. C’est plus de 63 millions de dollars en projets de grande importance pour notre économie régionale et nationale et au nom de la communauté portuaire et du milieu régional, je remercie le gouvernement fédéral de leur support à répondre aux besoins de notre région en plein essor », ajoute monsieur Carol Soucy, président du conseil d’administration.

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord et occupera dorénavant le deuxième rang des ports canadiens pour le volume annuel manutentionné avec plus de 35 millions de tonnes.

La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire de la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars. L’activité portuaire du Port de Sept-Îles représente donc une source significative de création de richesse économique pour le Québec et le Canada.

Version Acrobat Reader