SEPT-ÎLES, le 13 février 2012 – Le Port de Sept-Îles est fier d’annoncer aujourd’hui l’appui financier du gouvernement fédéral pour la construction du quai multi-usagers dans la baie de Sept-Îles avec une contribution maximale de 55 millions de dollars, soit 25 % des coûts du projet. Le Port et ses partenaires sont très heureux de cette annonce qui vient couronner tout le labeur et les démarches entreprises au cours des dernières années. Cette annonce s’est faite en présence de Monsieur Denis Lebel, ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec et Monsieur Peter Penashue, ministre des Affaires intergouvernementales ainsi que de représentants du milieu maritime et autres dignitaires de la région de Sept-Îles.

Suite à la conclusion de la phase d’ingénierie préliminaire, le Port de Sept-Îles est heureux de dévoiler aujourd’hui le plan concept pour le nouveau quai. La construction du quai multi-usagers, au coût de 220 M$ s’échelonnera sur une période de 18 à 24 mois. Situé du côté de Pointe-Noire, le quai sera construit sur le site de l’ancien quai de la Gulf Pulp. Construit sur pieux, le quai multi-usagers aura une approche de 420 mètres de long. Le quai lui-même aura une longueur de 450 mètres et offrira deux postes à quai. Le début de la construction est prévu dès la réception des autorisations prévues ce printemps.

Les dirigeants du Port de Sept-Îles estiment que la réalisation du quai multi-usagers aura des impacts majeurs en matière de création d’emplois. Près de 1 000 emplois seront créés pendant la phase de construction s’échelonnant sur 2 ans. De 150 à 200 nouveaux emplois seront créés localement par les diverses activités de transport ferroviaire, d’entreposage et de manutention portuaire. S’ajouteront également les 2 500 à 3 000 nouveaux emplois qui dépendent directement de l’implantation du nouveau terminal et qui sont associés à l’essor du marché du fer que connaît le nord du Québec et du Labrador avec l’arrivée de nombreuses nouvelles compagnies minières.

Ce quai, tant attendu, répondra aux besoins grandissants et pressants des usagers actuels et futurs du Port de Sept-Îles. « De nombreux projets miniers avancent rapidement vers le démarrage de leurs activités et nous avons l’obligation de par notre mission de les accompagner en leur offrant des installations d’avant-garde qui leur permettront d’être compétitifs sur le marché mondial. Ce nouveau terminal renforcera la vocation du secteur de Pointe-Noire comme tremplin d’expédition majeur de minerai de fer au pays; et avec une capacité de 50 millions de tonnes par année, le terminal deviendra un axe de développement stratégique pour le Port et ses usagers », déclare monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général.

Le support financier du gouvernement fédéral donne le coup d’envoi tant attendu à ce projet d’envergure qui permettra au Port de Sept-Îles de prendre l’expansion nécessaire en répondant aux besoins du marché. « L’aide du gouvernement fédéral vient solidifier la base financière du projet et démontre encore une fois la volonté du gouvernement d’être un partenaire majeur dans le développement à long terme du port, et d’être pleinement en appui de l’industrie du fer et du développement économique dans l’est du pays », ajoute monsieur Carol Soucy, président du conseil d’administration.

La contribution du gouvernement du Canada à ce projet provient notamment du Fonds pour les portes d’entrée et les passages frontaliers, qui soutient des projets relatifs à des infrastructures de transport afin de développer et d’exploiter les portes d’entrée, les corridors commerciaux et les postes frontaliers. Le Fonds appuie les objectifs de l’initiative de la Porte continentale Canada-Ontario-Québec, qui vise à développer des réseaux de transport efficaces en Ontario et au Québec pour le commerce international. Le Fonds fait partie du plan Chantiers Canada, qui permet de verser un financement à long terme, stable et prévisible afin d’aider à répondre aux besoins d’infrastructures partout au Canada.

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord et est en voie de reprendre le deuxième rang des ports canadiens pour le volume annuel manutentionné avec plus de 34 millions de tonnes anticipées en 2012.

La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire de la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars. L’activité portuaire du Port de Sept-Îles représente donc une source significative de création de richesse économique pour le Québec et le Canada.

Version Acrobat Reader