SEPT-ÎLES, le 30 juin 2016 – Le Port de Sept-Îles désire confirmer la réception d’un avis de résiliation de la part de New Millennium Iron Corp. (NML) en date du 28 juin en relation avec le contrat du quai multi-usager du Port.

Le Port considère que l’avis de résiliation reçu de NML est illégal, et que la société ne peut mettre fin unilatéralement au contrat. Le Port se réserve tous les droits à cet égard, notamment celui de réclamer des dommages dans l’éventualité où NML faisait défaut de respecter le contrat dans son intégralité.

RECTIFICATION

Contrairement aux allégations de la société NML dans son communiqué de presse du 10 mai dernier, NML a libre accès aux terrains du Port de Sept-Îles depuis la signature du contrat en 2012. Depuis ce temps, NML a la capacité légale et physique d’y implanter ses équipements et convoyeurs requis, ces derniers découlant  entièrement de sa responsabilité et à ses frais comme stipulé au contrat, afin d’éventuellement  procéder  à l’expédition de son minerai à partir du nouveau quai multi-usager.

Avec le contexte difficile du marché du fer qui prévaut actuellement, le Port entend maintenir sa collaboration et son étroite liaison avec les entreprises du secteur afin de déployer les efforts requis pour les assister pendant cette période difficile.

Suivant ces précisions, le Port n’émettra aucun autre commentaire.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles figure parmi les plus importants ports minéraliers en Amérique du Nord. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Son rayonnement a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars.

Source :
Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235