SEPT-ÎLES, le 16 août 2010 – Le Port de Sept-Îles est fier aujourd’hui d’annoncer qu’il sera l’hôte du 6 au 10 août 2011 de la 53e convention de l’Association des administrations portuaires canadiennes (AAPC). C’est lors de la convention 2010 de l’association tenue au début août à Saint-Jean de Terre-Neuve que le Port de Sept-Îles a officiellement été retenu comme hôte de l’événement pour sa prochaine édition.

Pour ce faire, les dirigeants du Port de Sept-Îles ont dû y effectuer une présentation spéciale invitant leurs collègues à découvrir en plus, les charmes et les cachets de notre belle région et à prolonger de quelques jours leur venue l’an prochain afin de parcourir l’immensité de la Côte-Nord et sa splendeur. Rappelons que cet événement sera l’occasion pour l’administration portuaire septilienne d’accueillir à nouveau l’activité, puisque ce congrès fut déjà tenu à Sept-Îles il y a plus de 20 ans, en 1991.

Dans les faits, cet événement s’échelonnera sur près de quatre jours et sera l’un des plus importants congrès à se tenir à Sept-Îles au cours de ces dernières années, car plus de 225 délégués provenant de toutes les régions du Canada seront attendus avec des retombées anticipées de plusieurs centaines de milliers de dollars. Cette activité annuelle, qui se déplace d’année en année dans les villes portuaires du pays, permet aux représentants du monde portuaire canadien d’échanger et d’approfondir sur des sujets cruciaux pour l’industrie, notamment sur les corridors de commerce tels que le Saint-Laurent et les Grands Lacs, de même que sur les aspects de la compétitivité, de l’environnement et des tendances du transport des marchandises dans le marché maritime continental et international.

Ainsi, l’an prochain, la communauté portuaire canadienne alors réunie pourra constater l’importance du rôle que joue l’industrie du fer et de l’aluminium dans l’effervescence économique du Port de Sept-Îles et de toute la région. « Nous traversons présentement une période de vitalité économique incomparable. Le dynamisme du Port de Sept-Îles, jumelé au support étroit de la communauté économique régionale, de même que la contribution de tous nos partenaires d’affaires, sont en grande partie la clé de ce succès. Nous serons donc fiers de partager l’essor que connaît notre région avec toute la collectivité portuaire canadienne », de dire monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

C’est également lors de cette récente convention que les membres de l’AAPC ont élu le président-directeur général du Port de Sept-Îles à titre de vice-président de son conseil d’administration. « Le conseil d’administration du Port est heureux de cette nomination de son PDG qui démontre la considération que reconnaît l’ensemble des ports canadiens pour monsieur Gagnon », d’affirmer le président du conseil d’administration du Port de Sept-Îles, M. Carol Soucy.

À propos de l’Association des administrations portuaires canadiennes

L’Association des administrations portuaires canadiennes a été créée en 1958 et elle regroupe les ports, les havres et les intérêts maritimes connexes en un seul organisme national. L’AAPC représente toutes les administrations portuaires canadiennes, diverses entités gouvernementales et des compagnies faisant des affaires dans le secteur maritime. Elle constitue la principale association pour la défense des intérêts et le progrès de l’industrie portuaire canadienne. À chaque année, plus de 160 milliards de dollars en marchandises transitent par les 17 administrations portuaires du Canada.

À propos de l’Administration portuaire de Sept-Îles

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord et occupera dorénavant le deuxième rang des ports canadiens pour le volume annuel manutentionné avec plus de 35 millions de tonnes.

La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire de la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4 000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars. L’activité portuaire du Port de Sept-Îles représente donc une source significative de création de richesse économique pour le Québec et le Canada.

Version Acrobat Reader