Sept-Îles, le 7 octobre 2013 – En réponse à une procédure judiciaire introduite par Mines Wabush et son agent gestionnaire Cliffs Mining Company le 29 juillet dernier, le Port de Sept-Îles a déposé aujourd’hui au dossier de la Cour supérieure du district de Mingan, sa contestation afin de rectifier certains faits et de faire valoir ses propres arguments à l’encontre de cette procédure.

Le Port tient à préciser qu’il considère toujours nécessaire pour les parties de conclure une transaction visant à désenclaver les installations portuaires de Pointe-Noire et d’accommoder d’autres entreprises en regard de leur utilisation.

Depuis 1998, le Port a investi plus de 33 millions de dollars au quai de Pointe-Noire afin d’augmenter la capacité des infrastructures portuaires au bénéfice de Mines Wabush et en vue des demandes de nouveaux usagers pour accéder au Port. Le Port s’est de plus engagé avec des partenaires privés ainsi que le Gouvernement du Canada dans un investissement de 220 millions de dollars pour l’implantation d’un nouveau terminal portuaire pour desservir l’industrie minière du Québec et du Labrador.

C’est dans ce contexte que le président-directeur général du Port, Pierre D. Gagnon, souhaite que les parties reprennent les discussions afin de permettre à Mines Wabush et au Port d’atteindre leurs objectifs respectifs et de favoriser le développement des installations portuaires de Pointe-Noire au bénéfice de nouveaux usagers et de l’économie du Québec et du Labrador.

Par respect pour le tribunal, le Port de Sept-Îles n’accordera pas d’entrevues en regard de ce litige.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume d’activité annuel de près de 30 millions de tonnes.La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique au fonctionnement de plusieurs entreprises œuvrant dans le secteur primaire de la région. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars. L’activité portuaire du Port de Sept-Îles représente donc une source significative de création de richesse économique pour le Québec et le Canada.

 

Version Acrobat Reader du communiqué