La Sodes et plusieurs élus de la Côte-Nord interpellent les candidats aux élections provinciales sur les bénéfices économiques et sociaux du transport maritime

2018-09-04 Transport Maritime

La Sodes dévoile les résultats d’une étude sur les coûts sociaux externes du transport routier sur la Côte-Nord

Sept-Îles, le 4 septembre 2018 – La Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) et l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord dévoilent aujourd’hui les conclusions d’une étude réalisée par la firme d’ingénieurs-conseils CPCS, mandatée par la Sodes, portant sur les coûts sociaux externes du transport sur la route 138, précisément sur le tronçon entre Tadoussac et Sept-Îles.

Cette étude présente les coûts externes engendrés par le transport routier sur la Côte-Nord, soit des coûts générés par les usagers de la route mais supportés par l’ensemble de la société. Les coûts sociaux externes incluent : les coûts associés aux accidents routiers, à la pollution (émission de gaz à effet de serre), à l’entretien de la route sur la portion étudiée, à la congestion et au bruit.

Le tronçon étudié entre Tadoussac et Sept-Îles (426 km) représente presque la totalité du trafic de la région (88 %).

L’ensemble des coûts sociaux externes associés au transport routier sur la Côte-Nord est estimé à 120,4 millions de $ par année, pour lesquels 28 % sont attribuables au camionnage, soit 33,7 millions de $ supportés annuellement par l’ensemble de la société québécoise.

« Cette étude illustre une fois de plus, combien le transport maritime – que l’on peut qualifier de transport en commun des marchandises – est un moyen d’atteindre nos cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en plus de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations en région et de réduire le fardeau fiscal sur l’ensemble de la société. » A déclaré Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Sodes.

Pour le président de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord, M. Réjean Porlier, cette étude vient confirmer ce que tout le monde dénonce depuis de nombreuses années : « La 138 est une route qui n’est pas adaptée aux besoins des usagers. Le manque de fluidité, particulièrement à la hauteur de Tadoussac et de Baie-Ste-Catherine où la congestion est régulière, fait en sorte que la cohabitation entre les fardiers et les autres usagers de la route est extrêmement périlleuse. »

Pour Pierre Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles, « Cette étude conclut clairement que toute action durable pour le transfert de volumes de marchandises au mode maritime peut représenter plusieurs dizaines de millions de dollars d’économie pour la collectivité, en plus de contribuer à la réduction significative des impacts environnementaux et l’amélioration de la sécurité routière. Par ailleurs, les infrastructures portuaires sont très présentes sur la Côte-Nord et ne demandent qu’à être mises à contribution pour servir de voies d’entrée sur notre belle autoroute bleue qu’est le Saint-Laurent. »

Contexte et objectif de l’étude

Au cours des dernières années, plusieurs études visant la promotion du transport maritime courte distance (TMCD) ont été réalisées sans que des projets de développement du TMCD ne voient le jour.

Alors qu’il semble, d’un point de vue strictement commercial, que peu de nouveaux projets puissent atteindre le niveau de rentabilité recherché par les partenariats privés, ceux envisagés sur la Côte-Nord apparaissent les plus prometteurs.

Par ailleurs, il appert que la faible rentabilité de tels projets s’explique par le fait que:

  • Contrairement aux infrastructures routières, le TMCD ne bénéficie pas de financement publique, ce qui le rend moins compétitif;
  • Les coûts sociaux externes sont peu, voire pas, internalisés dans les tarifs des différents modes de transport, ce qui ne reflète pas le coût total de chaque mode de transport et ne permet pas une comparaison réaliste des coûts du transport routier et du TMCD.

En internalisant les coûts sociaux externes propres à chaque mode de transport, l’industrie maritime affirme qu’elle serait en mesure d’offrir des tarifs compétitifs aux expéditeurs. C’est dans ce contexte que la Sodes a fait réaliser cette étude portant sur les coûts sociaux externes du transport routier sur la Côte-Nord.

Source :

Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes)
Céline Schaldembrand | Chargée des communications
Tél. : 418 648-4572, poste 203
Cell. : 418 520-9892
celine.schaldembrand@st-laurent.org

Renseignements :

À Québec

Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes)
Céline Schaldembrand | Chargée des communications
Tél. : 418 648-4572, poste 203
Cell. : 418 520-9892
celine.schaldembrand@st-laurent.org

À Sept-Îles

Municipalité de Sept-Îles
Amélie Robillard | Conseillère en communications
Tél. : 418 962-2525 poste 2044
Cell. : 418 964-3344

Port de Sept-Îles
Pierre Gagnon | Président-directeur général
Tél. : 418 961-1223
Cell. : 418 960-4612