Cocktail 2017SEPT-ÎLES, le 17 janvier 2017 – Les volumes de marchandises manutentionnées dans le Port de Sept-Îles en 2016 ont connu une légère augmentation de 1 % avec 23 millions de tonnes versus 22,7 millions de tonnes en 2015. La compagnie minière IOC Rio Tinto a augmenté ses expéditions en 2016 avec 18,6 millions de tonnes versus 17,8 millions de tonnes l’année précédente. Tata Steel Minerals Canada a pour sa part réalisé des expéditions totalisant 1,6 million de tonnes en 2016 comparativement à 2,3 millions en 2015.

L’année en revue

L’année 2016 ne pouvait mieux débuter avec l’approbation par la Cour supérieure du Québec le 1er février, de la transaction du Port de Sept-Îles pour l’acquisition d’une partie des terrains de la minière Wabush dans le cadre des procédures de la compagnie en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers (C-36). L’acquisition de ce vaste territoire de 407 hectares permettait d’accroître l’espace pour son développement à proximité de ses trois infrastructures portuaires, soit le quai de Pointe-Noire, le quai de la Relance et le nouveau quai multi-usager.

Dans le même élan, le gouvernement du Québec, avec la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFPPN), en acquérant tous les autres actifs de la minière visés par la procédure de mise en vente sous la loi C-36, devenait un nouvel usager et partenaire pour le Port. Conséquemment, le Port et la SFPPN procédaient en décembre dernier à la signature d’ententes commerciales à long terme stratégiques et importantes pour assurer le plein potentiel du développement futur de la Pointe-Noire.

La Ville de Sept-Îles et le Port de Sept-Îles confirmaient en juin la poursuite des travaux de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles grâce à un nouveau partenariat financier pour réaliser la phase III impliquant la Société du Plan Nord, le Port de Sept-Îles, la Ville de Sept-Îles ainsi que la grande industrie de Sept-Îles.

Autre fait marquant de l’année fut le redémarrage des expéditions du quai de Pointe-Noire à l’automne avec le chargement de trois navires de minerai de fer, dont deux pour la SFPPN et un pour Tata Steel Minerals Canada. Ces expéditions ont marqué le début d’une nouvelle ère pour Pointe-Noire.

Dans le contexte difficile du marché du fer qui aura prévalu en 2016, le Port de Sept-Îles a dû composer avec de moindres revenus et prendre toutes les mesures pour restreindre ses dépenses d’opérations et d’investissements, ainsi que son programme d’aide au milieu.

« La clôture de l’année avec la signature des ententes avec la SFPPN et le redressement du prix du fer au cours des dernières semaines de 2016, nous permettent d’envisager une prochaine année sous l’angle de perspectives nettement plus positives et stimulantes que l’an dernier. Dans ce nouveau contexte plus favorable, le Port entend collaborer étroitement avec ses partenaires Développement économique Sept-Îles, la Chambre de commerce et la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFPPN), pour appuyer toutes futures démarches de diversification économique dont la région a bien besoin », de déclarer monsieur Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est l’un des plus importants ports minéraliers en Amérique du Nord avec un volume d’activités de près de 25 millions de tonnes annuellement. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Son rayonnement a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
pkeays@portsi.com
418 961-1235