MODERNISATION DU TERMINAL POINTE-AUX-BASQUES

SEPT-ÎLES, le 19 juin 2019 – Le Port de Sept-Îles est très heureux des annonces en ce jour qui viennent confirmer les participations à parts égales des deux paliers de gouvernement représentant plus de 13,3 M$, soit les deux tiers des coûts du projet de modernisation du terminal Pointe-aux-Basques, un investissement estimé à 20 M$.

C’est lors d’une cérémonie de « première pelletée de terre » que l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports et monsieur Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, ont profité de l’occasion pour présenter leurs annonces respectives pour soutenir le lancement des travaux au terminal.

De façon plus détaillée, un montant de 6,7 M$ a été octroyé au Port de Sept-Îles dans le cadre du programme Fonds national des corridors commerciaux (FNCC) du gouvernement fédéral, ainsi qu’un montant de 6,7 M$ du Programme de soutien aux investissements dans les infrastructures de transport maritime (PSIITM) du Ministère des Transports du Québec sur un projet total de 20 M$ pour la restauration et modernisation du terminal Pointe-aux-Basques. Le Port de Sept-Îles comblera la balance du financement, soit le tiers restant.

Construit en 1950, le terminal Pointe-aux-Basques a toujours eu une vocation intermodale en servant de porte d’entrée de marchandises pour le nord, en plus d’être le terminal principal pour la desserte maritime qui approvisionne les villages isolés de la Basse-Côte-Nord avec le transit de marchandises par conteneurs et de passagers.

La modernisation du terminal Pointe-aux-Basques permettra de mettre aux normes les infrastructures et de les rendre plus aptes à répondre aux demandes actuelles pour des projets de transport maritime courte distance (TMCD) qui sont en développement en raison du fort potentiel de marché, et également permettre la diversification de ses trafics de marchandises. En effet, de nombreux projets de minéraux industriels anticipent également l’usage de cette infrastructure stratégique pour leurs exportations grâce à l’intermodalité du terminal offrant la connexion maritime au réseau ferroviaire reliant l’arrière-pays et le Grand Nord.

De plus, cette modernisation s’effectuera au bon moment avec le rôle accru que le terminal sera appelé à jouer dans l’approvisionnement des entreprises minières dans le nord du Québec et du Labrador en raison de la croissance du marché du fer représentant plus de 20 à 30 millions de tonnes anticipées au cours des prochaines années.

« Face à l’abondance du trafic lourd sur la 138, Pointe-aux-Basques s’inscrit comme une alternative de choix visant la notion de transport durable pour les marchandises transitant dans la région. De plus, le transfert modal du mode routier au mode maritime pour chaque tonne transportée vers notre région représentera des impacts importants et des gains significatifs au niveau de la réduction des GES, en plus de contribuer à l’amélioration des conditions de circulation routière pour les Nord-Côtiers.  Nous désirons donc remercier aujourd’hui les deux paliers de gouvernement pour leur appui démontrant la sensibilité portée envers notre région », de déclarer conjointement messieurs Carol Soucy, président du conseil et Pierre Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 35 millions de tonnes en 2019. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Son rayonnement a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235
pkeays@portsi.com