La Microbrasserie La Compagnie et le Port de Sept-Îles appuient l’organisme À La Source

Sept-Îles, le 9 novembre 2022 – Le Port de Sept-Îles et la Microbrasserie La Compagnie sont heureux d’annoncer le versement d’une somme de 3 000 $ à l’organisme À La Source grâce à la vente de la bière Pointe aux Basques.

Rappelons que c’est lors d’une conférence de presse sur les lieux de LA COMPAGNIE le 18 août 2021, que le Port de Sept-Îles et la microbrasserie, s’engageaient à poursuivre leur partenariat pour soutenir un organisme communautaire en versant une somme générée par les ventes de la bière caritative la Pointe aux Basques. Il fut alors annoncé que les fonds amassés seraient dorénavant versés à l’organisme À La Source qui offre l’accompagnement à la naissance, l’entraide à l’allaitement pour la clientèle régionale ainsi que l’hébergement pour les familles de l’extérieur venant séjourner à Sept-Îles dans l’attente d’une naissance.

C’est l’organisme L’Envol Maison de la Famille qui fut le premier récipiendaire de ce projet conjoint initié pour souligner les 20 ans d’autonomie de l’administration portuaire locale en 2019, en créant une nouvelle bière commémorative, commercialisée sous la dénomination « Pointe aux Basques », avec la mission de venir en aide aux organismes de la région.

« Ce partenariat avec la Microbrasserie La Compagnie ne cesse de dépasser nos attentes ! Le soutien aux organismes venant en aide à notre communauté demeure au cœur de nos actions. Nous sommes heureux d’offrir à l’organisme une aide financière qui permettra de faciliter l’atteinte de ses objectifs et de répondre aux nombreux besoins de leur clientèle », a déclaré Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

« La Pointe aux Basques est une source de fierté énorme : on brasse une bière que les gens de Sept-Îles adorent et on donne un petit coup de main à notre communauté locale par la même occasion ! » a souligné Billy Dumas, copropriétaire de La Compagnie.

« C’est avec gratitude et reconnaissance que l’équipe d’À La Source reçoit ce montant amassé lors de cette belle collaboration. Chaque année nous accompagnons plus de 200 familles de la région tout au long de la préparation à la naissance de leurs enfants jusqu’au sevrage de l’allaitement maternel, en leur offrant un grand soutien lors des moments plus intenses de leurs expériences et en leur donnant les informations nécessaires afin que les mères puissent prendre des décisions éclairées. L’appui des entreprises comme le Port de Sept-Îles et la Microbrasserie La Compagnie nous aide à garder le vent dans les voiles et à continuer de faire une différence dans notre communauté », déclare Julie Rousseau, directrice générale de À La source.

À propos du Port de Sept-Îles

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord et le troisième en importance au pays avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2023. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire environnemental de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

À propos de la Microbrasserie La Compagnie

La Microbrasserie La Compagnie est une entreprise septilienne spécialisée dans la fabrication et la vente de bières artisanales inspirées de l’histoire industrielle locale. L’entreprise a ouvert ses portes au 15, rue du Père- Divet au mois de décembre 2018, et elle vend ses bières dans un pub annexé aux installations de brassage. Pour compléter son expérience, le pub offre un menu simple et original aux saveurs du terroir nord-côtier. L’entreprise est devenue un incontournable à découvrir dans la région.

Sources :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives & secrétaire corporatif
Port de Sept-Îles
Tél. 418 961-1235
pkeays@portsi.com

Billy Dumas
Copropriétaire
Microbrasserie La Compagnie
Tél. 418 961-2337
info@microlacompagnie.com

104 090 $ récolté lors de la 13e édition du 5 à huîtres Maritime au profit de l’Élyme des sables

SEPT-ÎLES, le 2 novembre 2022 – L’Élyme des sables et le Port de Sept-Îles sont plus qu’heureux du résultat de la dernière édition du 5 à Huîtres maritime qui a eu lieu le 28 octobre. Avec un montant de 104 090 $, il s’agit de la deuxième meilleure récolte depuis celle de 2012 lorsqu’un montant de 115 000 $ avait été amassé.

Rappelons que cet événement-bénéfice annuel, qui en est à sa 13e édition, est organisé par le Port de Sept-Îles en collaboration avec l’Élyme des sables, le Club Richelieu, et le NCSM Jolliet. L’activité annuelle a pour but d’amasser
e plus de fonds possible pour contribuer à la poursuite des précieux services de la maison de soins palliatifs de Sept-Îles.

La formule hybride de l’activité cette année, offrant trois options dont : un repas cinq services en présentiel, un sac repas à emporter pour deux convives et une option bières et huîtres à emporter, a su plaire à une clientèle diverse. Le restaurant Les Terrasses du Capitaine fut l’hôte de la formule « souper gastronomique », avec la salle Rockefeller commanditée par le partenaire majeur de l’évènement, LOGISTEC. Une cinquantaine de convives ont pu y déguster les huîtres apprêtées selon 5 formules par les chefs du Bavard et l’Ivrogne et Les Terrasses du Capitaine, collaborateurs hors pair de cette activité.

« Il est impossible de passer sous silence la collaboration des nombreux partenaires, organismes et bénévoles qui ont fait de cette activité de levée de fonds un si grand succès. Et que dire de tous les supporteurs qui se sont procuré les délicieuses huîtres de la Ferme Maricole Purmer, dont l’élevage fut soigneusement complété dans la baie de Sept-Îles, et cela, spécialement pour l’activité du 5 à Huitres maritimes depuis les dernières années. Nous avons la preuve que notre grande communauté est tissée serrée et qu’elle est capable de se mobiliser pour venir en aide à un organisme ayant le souci d’offrir un milieu de fin de vie et d’accompagnement en toute dignité pour les familles et leurs proches. À tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à ce magnifique résultat qui démontre notre générosité régionale Bravo ! et merci », de déclarer conjointement messieurs Bernard Lynch et Pierre D. Gagnon, président du conseil d’administration et président-directeur général du Port de Sept-Îles.

« Nous sommes fiers de déclarer “Mission accomplie” ! Ce succès repose sur la mobilisation d’une cinquantaine de personnes dévouées à la cause qui répondent “présent” d’année en année. Merci aux membres du comité organisateur, aux collègues du Port de Sept-Îles ainsi que nos précieux bénévoles ! À l’an prochain », ajoute madame Marie-Eve Guérin, gestionnaire RH et administration du Port de Sept-Îles et responsable du comité organisateur du 5 à Huîtres maritime.

« La générosité et l’engagement d’une communauté sont le reflet des valeurs de chaque personne qui la composent. Merci à tous, “chapeau” Sept-Îles et Port-Cartier et à l’an prochain », de dire monsieur Michel Bellavance, directeur général de l’Élyme des sables, maison de soins palliatifs de Sept-Îles.

À PROPOS DE L’ÉLYME DES SABLES

L’Élyme des Sables est notre maison de soins palliatifs, offrant soins et hébergement aux personnes ayant reçu un diagnostic de maladie en phase terminale. Le personnel soignant a pour mission et engagement d’offrir des soins de qualité, pour que la fin de vie se déroule dans la sérénité et dignité. Les activités de financement sont indispensables au budget de fonctionnement et la pérennité de la maison est indissociable de la grande générosité et la contribution de la population.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Sources :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives & secrétaire corporatif
Port de Sept-Îles
Tél. 418 961-1235
pkeays@portsi.com

Michelle Bellavance
Directeur général
L’Élyme des sables
Tél. 418 968-6438
mbellavance@elymedessables.com

Première édition du « Jour Enviro-Actions – Fleuve Saint-Laurent / Rivière Saguenay »

Sept-Îles, le lundi 1er août 2022 — Le 10 août prochain, le Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP) et le Port de Sept-Îles seront les hôtes du tout premier Jour Enviro-Actions 2022, qui proposera à la population une journée d’information et de sensibilisation sur les actions environnementales préventives mises en place en zones industrialo-portuaires visant la préservation de l’écosystème du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saguenay. Les questions en lien avec les activités anthropiques et des moyens mis en place pour atténuer leurs impacts seront abordées.

Cette nouvelle activité est appelée à se dérouler annuellement en alternant dans différentes zones portuaires situées en périphérie de ces deux cours d’eau.

La journée permettra à la population de s’informer et d’échanger avec des experts scientifiques et des acteurs du milieu réunis sous un grand chapiteau. Parmi les exposants, l’équipe du Centre d’expertise industrialo-portuaire présentera le Projet pilote Enviro-Actions qui vise à évaluer la qualité de l’environnement dans les zones portuaires de Sept-Îles et du Saguenay. Le projet fait appel à des outils de suivi en temps quasi réel afin de détecter de façon préventive de potentielles contaminations environnementales et d’adopter rapidement des mesures de rectification. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du ministère des Transports du Québec dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent, la nouvelle vision maritime du Québec ainsi que du Port de Sept- Îles, du Port de Saguenay, de Rio Tinto et de Promotion Saguenay.

Également, des actions environnementales préventives réalisées par différents acteurs du milieu seront présentées entre autres par le Port de Sept-Îles, la Chaire de recherche sur les écosystèmes côtiers et les activités portuaires, industrielles et maritimes (ÉcoZone) de l’Université Laval, la Société Ferroviaire et Portuaire de Pointe Noire, la Corporation de protection de l’environnement de Sept-Îles, le Comité ZIP Côte-Nord, le Groupe de recherche sur l’écosystème du Fjord du Saguenay (GREFS), le laboratoire de recherche sur le Fjord de Saguenay (ÉcoFjord) de l’Université du Québec à Chicoutimi, le laboratoire d’écologie et de biodiversité aquatique de l’Université Laval (Biome), Destination Sept-Îles Nakauinanu , Tourisme Sept-Îles, ainsi que d’autres industries en périphérie de la baie de Sept-Îles.

Cette activité, qui est gratuite, est présentée par le Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP), division de l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST), en collaboration avec le Port de Sept-Îles, le Réseau Québec Maritime (RQM) et la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes).

Pour cette première édition, une présentation de la création acrobatique maritime, intitulée écH2Osystème, est offerte gratuitement au public. Elle illustrera la complexité de ce qui nous relie aujourd’hui à l’écosystème du Saint-Laurent. Cette création de Geneviève Dupéré sera le fruit d’un processus interdisciplinaire mettant en valeur la connaissance de collaborateurs qui œuvrent sur le Fleuve.

Pour plus d’informations, visitez notre page web https://inrest.ca/enviroactions/ au et sélectionnez Jour Enviro-Actions.

CITATIONS

« Les activités proposées dans le cadre du premier Jour Enviro-Actions permettent, à la vision maritime du gouvernement du Québec, Avantage Saint-Laurent, de se réaliser pleinement. Je suis donc fière de pouvoir soutenir la mise en œuvre d’activités de sensibilisation et d’informations relativement à la préservation de l’écosystème du fleuve Saint-Laurent. Ensemble, les différents partenaires démontrent une fois de plus leur engagement dans la transformation de l’industrie maritime. »

– Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Pour l’équipe du Centre d’expertise industrialo-portuaire et l’INREST, il est impératif de faire connaître à la population des projets impliquant la mise en place de mesures préventives visant à atténuer les impacts environnementaux sur l’écosystème, en zones industrialo-portuaires. Le Jour Enviro-Actions offre une occasion à tous d’échanger avec des experts scientifiques et des acteurs du milieu permettant d’obtenir des réponses à leurs questions, entre autres celles en lien avec les projets réalisés par l’INREST, dont le Projet pilote Enviro-Actions dans les zones portuaires de Sept- Îles et de Saguenay. »

– Julie Carrière, ing. Ph.D., directrice générale de l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et de sa division le Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP)

« La mise sur pied par le Port et l’INREST en 2013, de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles, le premier du genre sur le Saint-Laurent, aura été précurseur au développement du modèle novateur Enviro-Actions, et atteste du leadership régional pour la protection de ses écosystèmes marins. Le Port est donc fier de contribuer au lancement de la première édition du Jour Enviro-Actions permettant ainsi à notre zone industrialo-portuaire de figurer parmi les leaders en matière de gestion environnementale des précieux écosystèmes des zones côtières et portuaires du Québec.»

– Pierre D. Gagnon, Président – directeur général du Port de Sept-Îles

« Le Québec a le privilège de compter parmi l’un des plus beaux fleuves au monde. Afin de le préserver et continuer d’approvisionner des régions en biens ou encore d’exporter notre savoir- faire d’ici à l’international, nous devons mieux le connaître afin de le protéger adéquatement. Nous avons le devoir d’adapter nos pratiques et de concilier le développement économique et la protection des écosystèmes. Cette première édition du Jour Enviro-Actions Fleuve Saint-Laurent / Rivière Saguenay réaffirme le leadership et les efforts déployés en ce sens par l’industrie maritime québécoise. »

– Mathieu St-Pierre, Président-directeur général de la Sodes.

« Le RQM est heureux de contribuer à la journée Enviro-Actions lancée par l’INREST et ses partenaires, une formidable occasion de prendre conscience du lien qui nous unit au Saint-Laurent et au fjord du Saguenay. C’est aussi une opportunité de réfléchir ensemble au rôle que l’on peut jouer concrètement pour atténuer l’empreinte de nos activités sur le milieu marin. »

– Dany Dumont, Directeur général du Réseau Québec Maritimes

« C’est une grande fierté pour le Port de Saguenay et son équipe d’être engagés dans le programme Enviro-Actions et d’entamer cette démarche scientifique de haut niveau. En étroite collaboration avec nos partenaires et avec l’INREST, nous travaillons ainsi à faire évoluer les meilleures pratiques afin d’être proactifs en matière de protection des milieux marins, de cohabitation harmonieuse et en matière de développement responsable de nos activités. Ainsi nous saluons cette initiative du CEIP, du Port de Sept-Îles et de leurs collaborateurs de faire rayonner ce projet novateur par le biais de cette journée toute spéciale dédiée au grand public. »

– Carl Laberge, Président – directeur général du Port de Saguenay

« Par le biais du Groupe de recherche sur l’écosystème du fjord du Saguenay et du programme Enviro-Actions, l’INREST mène des travaux importants pour documenter et comprendre l’environnement unique dans lequel nous exerçons nos activités de transport maritime. Le Jour Enviro-Actions est une belle occasion de partager avec la population nos actions de gestion proactive en environnement et notre vision du développement durable dans le but de protéger l’écosystème d’une grande richesse qu’est celui du Fjord du Saguenay. »

– Catherine Munger, directrice générale, Environnement et Durabilité chez Rio Tinto Aluminium

« Promotion Saguenay est très fière de contribuer concrètement à l’avancement des connaissances scientifiques et à la compréhension des habitats qui composent notre magnifique fjord grâce à son engagement dans le projet Enviro-Actions, qui permet de jeter les bases d’une croissance innovante, durable et responsable de Saguenay, de notre région et du Québec. La communication, le partage et les échanges avec la population sont au cœur du concept de développement durable et des valeurs de notre organisme. Nous souhaitons donc le meilleur des succès à cette première édition du Jour Enviro-Actions et de belles découvertes à tous les participants. »

– Priscilla Nemey, directrice générale de Promotion Saguenay.

À propos de l’INREST

L’Institut nordique de recherche en environnement en santé au travail (INREST) est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de réaliser des activités de recherche en lien avec les sciences de l’environnement et de la santé au travail. Les objectifs de l’INREST visent à développer des projets innovateurs à caractère appliqué tenant compte des préoccupations de développement durable, à assurer un soutien scientifique à la prise de décision et à mesurer les impacts des activités anthropiques sur les écosystèmes, l’environnement, la santé de la population et la sécurité des travailleurs.

À propos de la Sodes

La Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) est un organisme sans but lucratif dont le mandat est de protéger et de promouvoir les intérêts économiques du fleuve Saint- Laurent et de la rivière Saguenay. Elle représente la communauté maritime, ce qui inclut des intervenants privés et publics dont les activités ont un impact direct ou indirect sur l’économie du fleuve, et ce, dans toutes les régions du Québec. La Sodes se veut l’interlocutrice privilégiée des gouvernements en ce qui a trait au développement et à la vie économique du Saint-Laurent, que ce soit en matière de transport des marchandises et des passagers, de développement régional ou d’environnement.

À propos du Réseau Québec maritime

Le RQM est un réseau intersectoriel de recherche qui vise le développement durable de la culture, des activités et l’économie maritime. Financé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation et les Fonds de recherche du Québec, il anime une vaste programmation de recherche portée par plus de 200 membres institutionnels des milieux académique (universités et centres collégiaux de transfert), gouvernemental, non-gouvernemental, industriel et communautaire.

À propos du Port de Sept-Îles

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Source :

Marieve Martel
Responsable des communications INREST
marieve@inrest.ca | 418-559-9999.

Nouvelle présidence au conseil d’administration du Port de Sept-Îles

SEPT-ÎLES, le 7 avril 2022 – Le Port de Sept-Îles est heureux d’annoncer la nomination récente de monsieur Bernard Lynch et madame Nancy Jourdain respectivement à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration du Port de Sept-Îles.

Monsieur Lynch, maintenant à la retraite, a œuvré à titre d’avocat plaideur, spécialisé en litige de nature criminelle et pénale au sein du Centre communautaire juridique de la Côte-Nord de 1999 à 2019. Natif de Sept-Îles, il possède une expertise reconnue en négociation et positionnement stratégique, notamment à l’égard des questions économiques et environnementales. Monsieur Lynch est membre du conseil d’administration du Port de Sept-Îles depuis 2019, ayant été nommé par le ministre de Transports Canada sur recommandation des usagers du Port.

Madame Jourdain, a été avocate en pratique privée à l’étude Cain Lamarre pendant dix ans avant d’œuvrer au sein du Conseil de bande Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam à titre de Directrice, services juridiques et ressources humaines, et technologies de l’information depuis 2009. Elle possède une vaste expérience en droit, gestion des ressources humaines, informatique et planification stratégique. Madame Jourdain est membre du conseil d’administration du Port de Sept-Îles depuis 2017 ayant été nommé par le ministre de Transports Canada.

Les autres membres du conseil d’administration sont :

  • Mme Mirka Boudreau, nommée sur recommandation des usagers du Port au ministre de Transports Canada ;
  • M. Serge Lévesque, nommé sur recommandation des usagers du Port au ministre de Transports Canada ;
  • M. Jean-François Bonneau, nommé par la Ville de Sept-Îles ;
  • M. Gilles Couture, nommé par le ministre des Transports du gouvernement du Québec.

« Tous les membres du conseil d’administration se joignent à nous pour souligner l’apport du président sortant, monsieur Carol Soucy, qui aura été membre du conseil sur trois périodes totalisant plus de 19 ans. Son expérience d’homme d’affaires aguerri, ainsi que sa vision de développement ont contribué grandement aux nombreuses réalisations du Port de Sept-Îles durant ces années. Du même coup, nous en profitons pour souhaiter la bienvenue à monsieur Jean-François Bonneau qui s’est joint à nous en avril 2021 et monsieur Gilles Couture, nouvellement nommé en février dernier », de déclarer conjointement monsieur Lynch et madame Jourdain, président et vice-présidente du conseil d’administration du Port de Sept-Îles.

PLANIFICATION STRATÉGIQUE
À la sortie de la tenue de son activité de planification stratégique annuelle, le conseil d’administration et toute l’équipe du Port de Sept-Îles se sont dotés de nouveaux objectifs stratégiques établis selon la volonté de l’organisation de maintenir son rôle de leader pour un développement durable et innovant dans sa communauté, pour ses usagers et sur le Saint-Laurent. La restauration du terminal Mgr-Blanche construit en 1960 fera partie des priorités afin de le rendre plus accessible et agréable à la population et aux croisiéristes. Toujours axé sur l’importance de la préservation de l’environnement et l’état de santé de la baie de Sept-Îles, le Port de Sept-Îles entend s’inscrire comme agent mobilisateur dans la vague présente de transition énergétique, en favorisant les initiatives visant le développement de projets d’énergies vertes et la décarbonisation dans la région.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES
Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235
pkeays@portsi.com

L’Inrest récolte 4,5 M$ pour le projet Enviro-Actions au Port de Sept-Îles

PSI Inrest CEIPSEPT-ÎLES, le 10 MARS 2022 – L’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et le Port de Sept-Îles sont très heureux d’annoncer conjointement l’appui du gouvernement du Québec à la hauteur de 1,998 M$ pour l’implantation de la zone pilote principale de développement et de démonstration du modèle Enviro-Actions™ dans la baie de Sept-Îles.

Ce projet totalisant près de 4,5 M$ recevra également une contribution financière importante du Port de Sept-Îles de 2,5 M$ afin d’assurer son déploiement durant les cinq prochaines années. Ces investissements majeurs pour la préservation de l’écosystème de la zone industrialo-portuaire (IP) de Sept-Îles sont rendus possibles grâce à la Stratégie maritime du gouvernement du Québec « Avantage Saint-Laurent » qui souhaite parmi ses nombreux objectifs, garantir une navigation respectueuse des écosystèmes sur le fleuve, et d’y établir un corridor économique intelligent.

Le projet pilote Enviro-Actions™ permettra d’adapter le savoir-faire et les outils développés avec la mise sur pied en 2013 de l’Observatoire de veille environnemental de la baie de Sept-Îles pour que son application puisse être possible pour d’autres zones IP du Québec. Dans les faits, ce projet innovateur combine l’expertise et la technologie de pointe afin d’évaluer la qualité de l’environnement et d’intégrer des mesures d’atténuation des impacts environnementaux et du changement climatique par le biais d’outils de suivi en temps quasi réel afin de détecter de façon préventive de potentielles contaminations environnementales et d’adopter rapidement des mesures de rectification.

« Avec Avantage Saint-Laurent, nous visons à faire de nos voies navigables un espace connecté, organisé et cohérent. C’est pourquoi nous sommes fiers de soutenir l’INREST dans la mise en œuvre d’Enviro-Actions. Ce projet précurseur et riche de possibilités fera du fleuve et du Saguenay un corridor concurrentiel majeur et propice à la croissance de notre économie bleue. »
Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Par ses opérations et sa position stratégique, le port de Sept-Îles est un acteur clé du réseau portuaire du Québec et de l’Est du Canada. La présence d’un système de captage de données dans la zone portuaire lui permettra de se distinguer et de continuer son évolution axée sur le développement durable. Ce système est un réel atout pour notre région et la préservation de ses milieux naturels. C’est un grand bonheur pour moi que notre gouvernement contribue au maintien de l’écosystème maritime de la Côte-Nord. »
Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable des régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

« Au cours des dernières années, l’INREST a su démontrer sa capacité à diriger et à réaliser des projets innovateurs d’envergures et a reçu un appui précieux du gouvernement du Québec, du Port de Sept-Îles et du milieu lui permettant aujourd’hui de se positionner, ainsi que sa division le Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP), comme un acteur clé au niveau provincial et national, dans la préservation des écosystèmes en zone portuaire et industrielle. Le gouvernement du Québec et le Port de Sept-Îles sont des partenaires clés pour l’INREST, et confirment à nouveau leur volonté ainsi que leur engagement à prioriser la préservation de l’environnement dans un développement durable. »
Dre Julie Carrière, directrice générale, INREST-CEIP

« La mise sur pied par le Port et l’INREST en 2013, de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles, le premier du genre sur le Saint-Laurent, aura été précurseur au développement de ce modèle novateur, et atteste du leadership régional pour la protection de ses écosystèmes marins. Le Port est donc fier de contribuer majoritairement dans le projet de l’implantation d’Enviro-Actions permettant à notre zone industrialo-portuaire de figurer parmi les leaders en matière d’instrumentalisation et le développement d’outils de gestion pour la veille environnementale des précieux écosystèmes des zones côtières et portuaires du Québec. »
Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

La mise en place du modèle Enviro-Actions™ en zones IP permettra entre autres de :

  • Mesurer et suivre en temps quasi réel plusieurs données sur la qualité de l’eau, de l’air ainsi que de l’environnement sonore des écosystèmes en zones IP ;
  • Mettre en place un système d’alertes environnementales destinées aux gestionnaires en zones IP visant à accroître la réactivité avant qu’un incident ne survienne (mode prévention) ;
  • Mieux outiller l’ensemble des administrations portuaires et des gestionnaires en zones IP dans la mesure des effets de leurs activités sur l’environnement ainsi que dans la prise de décisions, incluant la gestion environnementale de la zone IP, tout en répondant aux attentes et aux préoccupations du milieu ;
  • Recueillir des données crédibles et actualisées ayant une neutralité scientifique favorisant une acceptabilité sociale ;
  • Fournir une meilleure compréhension des impacts environnementaux présents et de l’évolution de ces impacts dans le futur permettant ainsi d’identifier des enjeux et des solutions de préservation des écosystèmes dans un développement durable ;
  • Mesurer les résultats des efforts de conservation et d’amélioration environnementale dans la zone IP.
  • D’intégrer la gestion des données selon des approches novatrices de « big data » et « d’intelligence artificielle » afin de faire de l’analyse tendancielle ou prédictive, dresser des profils, anticiper des risques et suivre des phénomènes en temps quasi réel.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES
Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

À PROPOS DE l’INREST/CEIP
L’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) est un organisme à but non lucratif qui s’intéresse aux questions environnementales et de santé au travail. L’INREST s’est démarqué sur la scène internationale par l’implantation du plus important observatoire environnemental en zone industrialo-portuaire pour la préservation des écosystèmes marins au Québec, ainsi que par la création du Centre d’Expertise industrialo-portuaire (CEIP), division de l’INREST. Le CEIP division de l’INREST, a comme projet phare l’implantation d’observatoires environnementaux et l’instrumentalisation du territoire maritime du Québec dans un but de conservation des écosystèmes dans l’ensemble des zones portuaires et industrielles du territoire, incluant la collecte de données en direct et l’émission d’Enviro-Alertes™ tel que dicté par le modèle de gestion préventive « Enviro-Actions™ ».

Sources :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives & secrétaire corporatif
Port de Sept-Îles
Tél. 418 961-1235
pkeays@portsi.com

Kim Doiron
Directrice adjointe
Inrest
Tél. 418 732-4405
kim@inrest.ca

L’activité portuaire 2021 résulte en la deuxième meilleure année depuis la création de l’Administration Portuaire de Sept-Îles

SEPT-ÎLES, le 28 janvier 2022 – Avec des résultats de 32,1 M Tm représentant la deuxième meilleure année depuis la création de l’administration portuaire en 1999, le volume réalisé en 2021 est toutefois légèrement inférieur de 3 % avec celui de l’année précédente de 33,1 M Tm.

Ce niveau très respectable de l’activité portuaire vient tout de même positionner le Port de Sept-Îles au 3e rang des ports canadiens en 2021. Ce léger fléchissement survient après cinq années successives de croissance reliée principalement à l’entrée en service de l’infrastructure de classe mondiale du quai multiusager à Pointe-Noire.

Ce sont les expéditions moindres de minerai de fer qui expliquent principalement l’écart en raison de certains incidents et bris d’équipement ayant affecté la production pour certains producteurs.

Cependant, la nouvelle année s’annonce prometteuse avec l’annonce du projet d’expansion de 7 M Tm de la compagnie Minerai de fer Québec dès le printemps, ainsi qu’avec les prévisions de volumes supérieurs annoncés par les autres compagnies minières productrices de minerai de fer.

« Ces nouveaux volumes aux installations du Port devraient permettre de franchir la marque des 40 M Tm en 2022 en constituant un record historique, de même que possiblement atteindre le rang de 2e port au Canada en termes de volume d’activités » de déclarer avec enthousiasme Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235
pkeays@portsi.com

Le Port de Sept-Îles accueille son premier navire en 2022

M/V Frontier Harvest 1er navire 2022

SEPT-ÎLES, le 10 janvier 2022 – Battant pavillon du Japon, et en provenance d’İskenderun, en Turquie, le M/V Frontier Harvest est devenu le premier navire de l’année, avec son arrivée enregistrée à 12 h 22 le 4 janvier 2022. Le navire, allège à son arrivée, quittera cette semaine avec une cargaison de 172 360 tonnes de boulettes et concentré de fer de la Compagnie Minière IOC. Le navire, appartenant à l’armateur NYK Line, se dirigera avec son équipage de 20 marins à destination de Rotterdam, aux Pays-Bas.

En raison des restrictions sanitaires en vigueur avec la pandémie de la COVID-19, la prestigieuse canne à l’effigie du Port de Sept-Îles a été remise au capitaine Edgar Sulpecio Carvajal Llorente par l’intermédiaire de l’agence maritime de la Compagnie Minière IOC. La traditionnelle cérémonie du début de l’an du Port où se rassemblent habituellement l’industrie maritime et la communauté d’affaires de Sept-Îles pour souligner le premier navire n’a donc pu avoir lieu pour une deuxième année consécutive en raison de la pandémie.

Cette tradition, qui en est à sa 35e édition, souligne l’arrivée du premier navire de l’année à mouiller dans les eaux du Port. Pour être éligible, le navire doit absolument provenir de l’étranger et quitter vers une destination à l’extérieur du pays.

À PROPOS DE LA CANNE DU PORT DE SEPT-ÎLES

On doit se rappeler que c’est en 2012, à l’occasion du 25e anniversaire de la remise, que la traditionnelle canne à pommeau d’or fut spécialement revampée pour présenter une version plus contemporaine, mettant en valeur les ressources de la région. S’inspirant d’une version 3D du logo du Port de Sept-Îles, cette nouvelle édition de la canne en aluminium poli et anodisé, rappelle avec style l’autoroute bleue. Le pommeau redessiné contient un fragment de minerai de fer dont l’éclat se reflète dans une demi-sphère d’acrylique. La composante distinctive de l’or n’a pas été négligée dans le nouveau concept du trophée. Les sept étoiles illustrées sur le logo du Port de Sept-Îles et rappelant les sept îles de la baie ont été reproduites en or 10 carats sur la bague de la canne.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. Il est également reconnu comme le plus important terminal portuaire de l’industrie de l’aluminium primaire des Amériques pour son volume d’activités. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire de veille environnementale de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235
pkeays@portsi.com

Frontier Harvest – Sept-Îles – Capitaine et son équipage
Frontier Harvest – Sept-Îles – Capitaine et son équipage
M/V Frontier Harvest 1er navire 2022
M/V Frontier Harvest

DSIN annonce l’arrivée de sa nouvelle chef d’escale

SEPT-ÎLES, le 27 octobre 2021 – Le Conseil d’administration de Destination Sept-Îles Nakauinanu (DSIN) est plus que fier d’annoncer l’arrivée de sa nouvelle Chef d’escale, madame Suzanne Cassista. Cette dernière entrera en fonction dès le 6 décembre 2021.

Directrice générale de l’Élyme des sables, maison de soins palliatifs depuis 2009, madame Cassista possède un baccalauréat en administration des affaires et un DEC en Art et Technologie des médias. Elle a œuvré dans le domaine des médias à titre de journaliste de 1988 à 1997, au niveau politique à titre d’adjointe de comté pour le bureau du député de Manicouagan de 1997 à 2006, et dans le domaine scolaire à titre d’adjointe à la direction générale de l’Institut d’Enseignement de Sept-Îles (IESI) de 2006 à 2008.

Rappelons que DSIN est sans Chef d’escale depuis mars 2021. Depuis, les membres du conseil d’administration ont assuré une transmission des responsabilités, ainsi que la continuité des projets en cours.

L’arrivée de madame Cassista à la barre de l’organisme survient à un moment crucial où tout est à revoir au niveau du plan sanitaire pour que l’accueil des croisiéristes soit fait en toute sécurité et respect des consignes. Huit navires ont déjà confirmé une escale à Sept-Îles en 2022.

« C’est toute qu’une réussite pour nous d’avoir pu recruter une personne avec une solide expérience professionnelle, un réseau de contacts immesurable et une passion pour le domaine des croisières. Madame Cassista est la personne qui saura poursuivre l’immense travail déjà effectué et nous apporter encore plus loin dans cette belle aventure des croisières internationales. Tout le conseil d’administration se joint à moi pour lui souhaiter la bienvenue dans l’équipe, » de déclarer monsieur Serge McKenzie, administrateur de DSIN.

À PROPOS DE DESTINATION SEPT-ÎLES NAKAUINANU

Organisme sans but lucratif créé en 2007, Destination Sept-Îles Nakauinanu (DSIN) a pour objectif principal de mettre en valeur la destination touristique « Sept-Îles » auprès des lignes de croisières internationales. Depuis 2009, DSIN a accueilli près de 80 000 visiteurs internationaux à son port. L’escale Sept-Îles fait partie de la destination Saint-Laurent, qui compte neuf escales. À plus grande échelle, elle est aussi représentée sous l’égide Canada/Nouvelle-Angleterre.

Source :

Patsy Keays
Administratrice
Destination Sept-Îles Nakauinanu
418 961-1235
pkeays@portsi.com

Les ministres Rouleau et Julien coupent le ruban célébrant la réouverture du terminal intermodal de Pointe-aux-Basques

SEPT-ÎLES, le 25 octobre 2021 – C’est lors de leur passage aujourd’hui au Port de Sept-Îles pour annoncer le nouveau Programme d’investissement en infrastructures maritimes de la vision Avantage Saint-Laurent, que la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, ainsi que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, ont procédé à la traditionnelle coupure de ruban célébrant la fin des travaux du terminal de Pointe-aux-Basques pour reprendre sa vocation de porte d’entrée de l’arrière-pays et de desserte maritime des villages isolés de la Basse-Côte-Nord.

Rappelons que le projet de 20 millions financé à parts égales par le programme Fonds national des corridors commerciaux (FNCC) du gouvernement fédéral, le Programme de soutien aux investissements dans les infrastructures de transport maritime (PSIITM) du ministère des Transports du Québec et le Port de Sept-Îles a été confié en mai 2020 à l’entreprise LFG Construction. Les travaux ont été complétés au mois de septembre 2021 à l’intérieur des coûts et des échéanciers. Plus de 150 travailleurs auront œuvré au plus fort des travaux pour permettre la réalisation d’un ouvrage de grande qualité et qui sera mieux adapté au transport maritime et intermodal et aux changements climatiques.

Par ailleurs, lors de l’annonce ayant précédé la courte cérémonie, le Port a désiré, au nom de la grande région maritime de Sept-Îles et Port-Cartier, qui englobe les importants expéditeurs tels que IOC Rio Tinto, ArcelorMittal, Aluminerie Alouette et Minerai de Fer Québec, remercier le gouvernement pour le geste apprécié du dévoilement du programme de la vision Avantage Saint-Laurent au sein du plus important carrefour d’expéditeurs maritime à l’entrée du Saint-Laurent. Dans les faits, considérant les volumes combinés du plus important port privé au Canada d’ArcelorMittal et de ceux du port de Sept-Îles totalisant près de 80 millions de tonnes, on observe deux fois plus de tonnage transitant de la région que le tonnage entrant dans la voie maritime du Saint-Laurent vers les Grands Lacs.

« En cette semaine de l’emploi maritime visant à faire la promotion des métiers maritimes, autant en mer que sur terre, la réouverture du terminal intermodal de Pointe-aux-Basques arrive à point pour servir le besoin d’alternative durable en matière de transport durable pour la région et constituer une voie de contournement logique et bénéfique pour tout le trafic routier hors norme empruntant la route 138 » de déclarer monsieur Pierre Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles.

« Je suis très fière d’être à Sept-Îles pour inaugurer le terminal de Pointe-aux-Basques et pour annoncer que nous rendons disponible une enveloppe de 100 M$ pour moderniser les infrastructures maritimes de la province. En fait, ce terminal est un exemple du genre de projets que l’on veut continuer de soutenir dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent. Avec des infrastructures efficaces, nos ports deviennent plus compétitifs et assurent ainsi de faire du fleuve une voie de prospérité. » Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole et de la région de Montréal.

À PROPOS DU PORT DE SEPT-ÎLES

Disposant d’installations diversifiées et efficaces, le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume anticipé de près de 40 millions de tonnes en 2022. La présence des infrastructures portuaires de Sept-Îles joue un rôle vital et stratégique en support de l’économie de l’est du Canada. Pionnier sur le Saint-Laurent avec l’implantation du premier observatoire environnemental de son écosystème marin, le développement durable est bien ancré dans ses valeurs et ses actions.

Source :

Patsy Keays
Directrice, Affaires corporatives
Port de Sept-Îles
418 961-1235
pkeays@portsi.com